REDACTIONS.FR

Chacun de nos mots compte

Poésies

Mêlée d'acide et de tendresse

Texte écrit par Malyce

Sous l'escalier bocage, il crie un cri sournois,

A la vague en allée,  l'étoile qui murmure,

Son fleuve de pénombre, de sel et de parures,

Sur le pallier qu'un jour, hier, amassera,

Elle pousse un cri tremblant, fumant, onde indolente,

Poussant ses craintes asiles, un dehors échafaud,

D'une opprobre glaçante, exilant sous sa peau,

En griffes inviolables,ces lies incandescentes,

Jusqu'à l'aube, à la nuit, passant d'un il à l'elle,

Vers un tu, sans aller, jusqu'au jeu, quel vice !

Serait niché alors, et vers quel supplice,

Etirée, se raccroche, s'étalerait son aile,

Au sommet de ta tour, buse immense et prophète,

Perdu dans les étoiles qu'une toile éleva,

Naissant le vent oiseau, souffle sur sa fenêtre,

Un carreau de brindilles, ces pétales de voix,

Elle n'espère et n'attend, rien d'autre, de ta tour,

Sois fier, et prends confiance, ne t'abandonne rien,

Ne renonce, pour aucun, l'ombre sur ton chemin,

Un ciel turpitude pour nourrir ton Amour.

You have no rights to post comments