Redactions.fr

Chacun de nos mots compte

Poésies

Galatée

Texte écrit par Malyce

Il y eut longtemps.

Ma vie les relations,

Quand tiens ! croisa ton pas :

Il y eut un long temps.



Alors, je m'inspirai,

De tracer ton étoile, aux portées de mes sens

De froisser ton étole aux portes de mes mains,

Au phrasé de mes cimes,

Ton signe me guida

Tes mains jusqu'à mes hanches

Cette rage sur nos draps.



Puis, il m'en vint un autre.

Autre aux mêmes temps que toi.

D'autres raisons s'ignorent. D'elles-mêmes.

Il y eut ce beau temps.

Sans toi car avec toi.



Ma galaxie s'appelle, si belle :

ta jouissance.

Je souris que j'y pense,

Car glisse à travers l'eau,

Ce corps qui m'assécha.



Je souris quand je pleure,

Dès lors que j'interpelle,

Mon image, ton essence.

Je rêve d'autres bras,

Des mains qui m'interrogent.

Je suis tout à la fois,

Je suis rien, je m'annule.



Je chante Galatée quand il y a ton souffle,

Je brûle ta clarté en brisant sur mes seins,

Ta bouche qui m'assaille.



Je m'éteint quand tu dors.

Je m'étreins quand tu ris.

Ton sommeil m'exaspère et m'éblouit du temps.

Du temps qu'il me souvienne.



Des temps pour faire de ta folie,

De ta peau mon remède.

Il n'y eut que ton temps.

 



l'Alice.

Commentaires   

Frédéric Grimbert
0 # Frédéric Grimbert 03-04-2015 16:02
Tes mystères encensés sont toujours présents.
Signaler à l’administrateur

You have no rights to post comments