REDACTIONS.FR

Chacun de nos mots compte

Poésies

Le fil conducteur

Texte écrit par Frédéric Grimbert
Thumbnail imageAu delà des mots la nuit se révèle
à son imaginaire
Des remparts de courage
Défendent sereinement
sans larmes
un tel outrage

Les vœux sans pitié de l’Éternel
Chassent la pensée
d'un horizon
de velours.
L'armure derrière laquelle
Les envies et leurs détours
s'amoncellent
Dans la tombe où l'on se terre.

Que dire si la censure apprivoisée
Jamais
Ne détermine le germe d'une folie
Empourprée
de honte et d'ennui,
Oubliée
dans la caresse de ces yeux

Ouverts
sur l'âme qu'ils rencontrent
Tel l'infini
Acculé a sa raison
Illuminant la flamme meurtrie

Le pressentiment s'en retourne aux joies réfractaires
Il se dédouane derrière la jetée

Prière sans nom
Délibérément absoute d'une résolution

Cris déchaînés
N'abdiqueront
Ni au pêché, ni au lois

La sagesse est sans pitié
lorsque se déciment
les chemins de l'absolution

Dans le doute recréé
la vague s'échoue


L'instant saisissable se donne à l'unisson
Le frisson merveilleux s'étonne
à se mouvoir
Lorsque les mots
Enfants de demain
à nouveau
se perdent dans le ventre

Et la chaleur moite se fractionne en secret
dans ses liens d'impossible.

You have no rights to post comments