Redactions.fr

Chacun de nos mots compte

Une vision de mort

Texte écrit par Frédéric Grimbert

- Piotr, raconte moi d’autres secrets de l’univers.

 Aujourd’hui Piotr avait l’air inquiet, il avait perdu quelque chose dans l’expression de son visage, il était sombre et pensif et ne disait mot.

 Il était chamane, né avec ce don.

Cheminements de la pensée

Texte écrit par Ercumeba

Petite aide de navigation

  1. Préface
  2. Cheminements de la pensée

  3. Postface

 

 

Préface

 

Parfois il est quand même surprenant, où nos pensées nous conduisent.

Comme ce livre, par exemple. À vrai dire, je n'avais plus prévu de coucher quoi que ce soit par écrit, non, en fait j'avais prévu de m'éclipser dans mon lit bien chaud. Et puis je me retrouvais là, assise, et j'écrivais cette première phrase que vous allez probablement lire bientôt. Rapidement la deuxième suivait et même la troisième ne se faisait pas attendre. Je ne savais pas comment, mais doucement le texte prit forme, il grandissait et devenait de plus en plus long. Le livre s'écrivait véritablement tout seul.

Je pense à toi

Texte écrit par Ercumeba

Ils étaient en train de manger. Il était assis à un bout de la table, elle à l'autre. Comme toujours. Et comme toujours ils mangeaient vers huit heures.
Subitement il la regarda d'un air sérieux.
"La police est passé aujourd'hui.", dit-il. Elle interrompit de mettre machinalement la fourchette à sa bouche et leva la tête.
"Ils veulent que je passe demain à neuf heures et le mieux serait que je prenne un casse-croûte ou quelque chose comme ca avec moi parce que je n'en sortirais pas si tôt. Peut-être que j'irais même en détention préventive.", désespéré, il haussa les épaules. Elle le fixa la bouche ouverte, incrédule.
"Que te reprochent-ils?", lui demanda-t-elle. Le repas était oublié.

Le mouton noir

Texte écrit par Ercumeba

Si je devais vivre dans un troupeau de moutons, je voudrais être le mouton noir. Le mouton que tout le monde regarde, le mouton qui est peut-être la cible des moqueries des autres mais aussi le mouton que l'on n'oublie jamais. Le mouton dont on parle de manière admirative et que l'on méprise. L'important c'est qu'on me remarque, peu importe la manière. Je voudrais me distinguer des autres et ne pas suivre ce troupeau, dire ce que je pense et partir à l'ouest quand tous les autres se dirigent vers l'est. Laisser les autres penser ce qui bon leur semble et juste être heureux. Le mouton curieux qui veux tout découvrir, le mouton qui tente inlassablement de traverser la clôture. Le mouton qui dérange et qui impressionne. Qui explore le monde et inspire les autres. Le mouton qui donne aux autres moutons l'envie de se teindre la laine. Chacun dans sa propre couleur. Je veux être unique, différent. Le mouton qui n'a pas peur du loup.

Le rêve de la mort

Texte écrit par Ercumeba

Une nuit froide de novembre, le vent souffle et jette la pluie contre les vitres d'un appartement situé Rue St. Charles. Dans cet appartement se trouve un homme de vingt-huit ans avec des yeux bruns et des cheveux noirs. Il est relativement grand, environ un mètre quatre-vingt-neuf et il n'est ni singulièrement gros ni mince. Cet homme, c'est moi. Je suis assis à mon bureau et j'essaie d'écrire un poème comme je le fais de temps en temps. Mais cette fois-ci, je ne suis pas inspiré. Depuis une demie heure déjà je suis ici avec le stylo levé, en regardant l'heure de temps à autre. Il est 23 heures 30. "Encore dix minutes, après je vais au lit.", me dis-je. Et je continue de regarder désespérément la feuille vide devant moi qui ne veut absolument pas se remplir.
Puis, je tourne soudainement la tête et je regarde autour de moi. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que quelqu'un est entré dans la pièce. Je sens la peur monter en moi. Je sens que quelque chose est là, une sorte de présence... une présence que l'on peut sentir mais que l'on ne voit pas.