Le crayon de papier

Texte écrit par Caroline Sainson

C'était un jeune garçon qui vivait dans une grande maison grise et triste. Il vivait chez un oncle, gentil mais souvent absent car ses parents n'étaient plus là. Son oncle n'avait pas beaucoup d'argent et ils ne pouvaient pas partir en vacances. Le garçon, qui s'appelait Elian, s'était donc forgé un monde de rêves dans sa chambre. Il adorait les livres et s'imaginait sans arrêt dans les mondes imaginaires de ces livres. Un jour, pour son anniversaire, l'oncle d'Elian décida donc, pour lui faire plaisir, de l'emmener dans une librairie tenue par un vieil homme. On lui avait parlé de cette librairie ou chaque livre tenait en équilibre comme par magie, ou chaque recoin était recouvert de pages écrites, d'images, de notes de musiques sur des partitions...il y avait des vieux livres mais aussi de beaux livres tous neufs et sous leur couverture brillante et joyeuse invitant le voyageur de l'écrit à venir découvrir des mondes cachés entre les pages glissantes et merveilleuses. Quand Elian arriva là, il sut que cet endroit était un lieu qu'il adorerait toute sa vie. Mais pour le moment, il n'osait pas toucher, ne savait plus ou poser son regard, ses yeux brillaient de mille feux..Son oncle expliqua au viel homme qui tenait la librairie que son neveu adorait les livres, toutes les sortes...Le viel homme, qui s'appelait Ignacio, se tourna alors vers le jeune homme et lui dit " pourquoi es tu venu ? " Elian expliqua que son oncle avait voulu lui faire plaisir pour son anniversaire et l'avait amené ici pour voir cette merveilleuse librairie.

  "non non, pourquoi es tu venu ? " répéta Ignacio. "Je viens voir la magie de tous les mondes réunis dans tous ces livres car ils sont mon monde à moi" Ignacio fit un petit sourire..."ah, la belle phrase que voilà" "et bien, je vais te faire un cadeau alors, pour ton anniversaire" . L'oncle était un peu gêné, dit qu'il ne voulait pas embêter le libraire...il pouvait acheter un livre à son neveu...Ignacio dit alors" achète lui un livre et je lui ferais mon cadeau en plus" L'oncle accepta finalement car il voyait que le vieux libraire ne changerait pas d'avis. Il choisit un beau livre de Jules Verne avec une belle couverture dorée et de très belles images. Elian était enchanté. Il ne voulait plus lâcher "son livre d'anniversaire". Pour lui, c'était un trésor ! cette belle couverture, ces belles images...quelle chance il avait !  Alors, Ignacio partit au fond de sa boutique, farfouilla pendant presque 10 minutes et revint un grand sourire aux lèvres."Je l'ai trouvé !" Il remit à Elian une boîte en carton verte et jaune, très ancienne...elle était longue et assez plate. "Vas y. Ouvre là" Elian ouvrit la boîte avec une grande curiosité...Dans la boîte, il y avait un simple crayon de papier, tout simple, mal taillé. Le libraire lui dit alors "c'est un très beau cadeau" . Le jeune garçon, comme son oncle, regardait le crayon, un peu étonnés..Mais évidemment, pour ne pas vexer Ignacio, Elian fit un grand sourire et remercia chaleureusement le vieux libraire. Son oncle paya le livre et dit polimment au revoir. 

Elian et son oncle rentrèrent à la maison. Pendant plusieurs jours, Elian oublia la boîte et le crayon et se plongea dans la lecture de Jules Verne. Quel beau cadeau ! il remercia encore son oncle et quand le livre fut fini, il le lut encore et encore et regardait tous les détails de la couverture, des images...Au bout de quelque temps, il décida de ranger le livre et chaque soir en se couchant, il voyait la belle reliure en or briller dans le noir. Un soir, qu'il n'arrivait pas à s'endormir et rêvait éveillé, il réfléchit à ce que lui avait dit Ignacio avec le crayon. "C'est un très beau cadeau" avait il dit. Pourquoi ? ça n'était qu'un simple crayon de papier...

Il se leva, alla chercher la boîte, l'ouvrit et regarda le crayon très longtemps...il le prit dans la main, le retourna, le soupesa...Il prit alors une feuille de papier et commença à écrire...que pouvait il bien écrire ? son esprit commença à s'envoler, à imaginer, à construire, à voir...les mots commençèrent doucement à se poser sur le papier, les pages se couvraient...il ne pouvait plus s'arrêter...il avait tellement à dire ! Vers 1 h du matin, ses paupières alourdies de fatigue le contraignirent à s'endormir avec le papier et le crayon encore posés aux creux de ses mains. 

Son oncle le réveilla doucement le lendemain. On était lundi...il y avait école. Elian eut du mal à tenir car il n'avait pas beaucoup dormi. A la fin de la journée, il était très fatigué mais il avait envie de reprendre son crayon et son papier...Il alla demander d'autres feuilles à son oncle qui lui demanda ce qu'il faisait. "j'écris" dit il."Oh, la belle affaire ! alors il te faut un cahier" Et son oncle revint des courses avec un beau cahier. La joie d'Elian était immense. Il recopia sagement tout ce qu'il avait déjà écrit sur des feuillets et continua, pendant des jours, à écrire. Au bout d'une semaine, le cahier était rempli. Son oncle, à qui il en demanda un autre, s'étonna "mais qu'écris tu ? je peux lire ce que tu as fait ? " Elian hésita. Il avait un peu peur mais après tout, c'était son gentil oncle. Il ne devait pas avoir peur de ce qu'il en penserait. 

Il lui donna le cahier et son oncle lui en acheta un nouveau, plus gros. Pendant qu'Elian écrivait après ses devoirs du soir, son oncle lisait le premier cahier. Il découvrit un monde merveilleux, un monde peuplé d'adorables personnages magiques, un monde de liberté. Il fut très vite emporté par la lecture de ce beau cahier et de cette si belle écriture. Il ne put pas s'empêcher de le montrer à Ignacio en ne lui disant que c'était un cahier qu'il avait trouvé dans son grenier...Ignacio lut le cahier et lui dit, au bout de quelques jours, "il manque la fin" "je voudrais bien la connaître car c'est très bien écrit" . Alors, l'oncle d'Elian dit à Ignacio "c'est Elian qui a écrit cela" " je pense qu'il écrit la suite en ce moment". "Oh, bravo...et avec quoi écrit il ? " "avec votre crayon !" répondit l'oncle d'Elian, tout heureux de pouvoir dire au vieux libraire que son cadeau était apprécié. 

"ah oui, le crayon. C'est un crayon banal mais je voulais juste donner à Elian le goût d'écrire" "Visiblement, c'était une bonne idée !" Quand il revint à la maison, l'oncle d'Elian avait vraiment envie de dire à celui ci qu'Ignacio avait adoré son cahier mais il avait un peu peur que le jeune garçon se fâche qu'il l'ait montré à quelqu'un d'extérieur à la famille...Alors il lui dit "tu devrais montrer ton cahier à Ignacio" "il a lu tellement de livre, il pourrait te donner des conseils" Elian hésita beaucoup mais finit par accepter. Déjà, il pensait qu'il pourrait ainsi encore remercier le vieil homme pour le crayon et puis il débutait...Il avait besoin de conseils ! 

Il alla voir Ignacio qui avait été prévenu par l'oncle d'Elian pour ne pas faire de gaffe. Ignacio lui dit qu'il allait lire cela...et quelques jours plus tard lui dit qu'il trouvait ça extra et qu'il voulait la suite..."Il n'y a rien à changer, tu sais ! continue" Elian était aux anges...Il avait déjà fini un deuxième cahier et lui apporta....Quand Ignacio lut ce nouveau cahier, il sut qu'il y avait là un futur livre pour sa librairie. Il demanda à Elian de lui prêter le premier et le deuxième cahier et alla voir, en douce, un éditeur de ses amis. Celui ci lui les deux cahiers avec attention et promis de faire une petite publication "pour essayer". Au bout de quelques semaines, Ignacio fit venir Elian et son oncle dans sa boutique. Et il leur dit "j'ai un nouveau livre qui vient d'être publié" C'est un auteur extraordinaire ! Elian était content. Quelle ne fut pas sa surprise de voir son prénom et son nom de famille sur la couverture...

"Et oui, c'est ton livre" "Un éditeur a accepté de le publier. C'est une grande chance, Elian" Elian était sidéré. Il ne pouvait croire que c'était son histoire qui était posée là ! Il remercia beaucoup Ignacio qui lui dit "tu sais, c'est un début...il n'y a que très peu d'exemplaires mais il faut bien commencer petit" Elian était si heureux ! il riait et dansait dans la boutique, risquant à chaque instant de faire tomber les piles d'ouvrages rassemblés. Mais ni son oncle, ni Ignacio ne voulaient gâcher sa joie. Quelques jours plus tard, alors qu'Elian avait ramené à la maison un exemplaire de "son" livre, son oncle reçut la visite d'un monsieur distingué. Il voulait rencontrer Elian. 

Elian n'en croyait pas ses yeux. Cet homme venait de Londres ! la capitale ! pour lui ! L'homme lui proposa un contrat mais l'oncle d'Elian ne voulait pas trahir son ami éditeur et lui parla de la venue de ce "personnage de Londres". L'éditeur expliqua alors qu'il n'avait pas assez d'argent pour éditer plus d'ouvrages mais qu'il avait contacté une grande maison d'édition car la demande était énorme !  

Dans ces conditions, l'oncle d'Elian accepta la proposition du grand éditeur londonien. Elian partit pour Londres et commença à signer des dédicaces dans son livre. Au bout de quelques mois, il était célèbre et avait une belle somme d'argent sur son compte. Il décida alors d'offrir un nouveau fauteuil à son oncle, d'acheter un beau bureau à Ignacio pour sa librairie car Ignacio se plaignait toujours que son bureau brinquebalait...et remercia aussi son premier éditeur en lui faisant livrer des chocolats. Et pour lui, il s'offrit un beau stylo neuf. Mais il ne jeta jamais, au non jamais, son crayon magique...celui qui lui avait ouvert les portes de l'écriture, celui qui avait donné un si bel élan à sa vie et depuis ce temps, ce "très beau cadeau" trône dans sa vitrine, posé seul sur une belle étagère et entouré du mieux qui'l peut l'être...par des dizaines de livres mais surtout par son beau livre de Jules Verne dont il admire toujours la si belle couverture dorée !