Redactions.fr

Chacun de nos mots compte

Pensées & Reflexions

Incompréhensions

Texte écrit par Frédéric Grimbert

Quand ça déborde... Laisser couler, laisser se saborder ? Qu'y faire quand les mots deviennent stériles ? Quand l'incompréhension devient mutuelle, que les explications sont des cris de colère ?
L'intelligence est, dit-on, de savoir s'arrêter le premier. Mais s'arrêter en campant sur ses positions c'est le statu quo. Alors laisser le temps que les choses s'aplanissent d'elles-mêmes.
Combien de temps ? Le temps passe si vite au bout du compte. Le temps qui nous amène toujours à la mort.

Toit émoi

Texte écrit par Frédéric Grimbert

Nous n'avions jamais vécu une telle chose avant de nous connaître.

Ni des dangers, ni du doute je n'ai jamais cherché à nous protéger puisque les solitudes se partagent aussi à deux.

LA TOUR

Texte écrit par Ikasdu64

La Tour

 

Essai que j'ai écrit en 2006

"Notre coeur aussi large que l'océan n'a t'il d'autre choix

que celui de s'enfermer face au Destin?"


http://fr.scribd.com/doc/101456338/La-Tour

Téléchargeable en pièce jointe.

L'intérêt.

Texte écrit par Frédéric Grimbert

 

Je donne donc tu prends ! Il s'en est fallut de peu, encore une fois, de faire taire l'hier à voir nos mains qui se fanent alors que ce cœur, gorgé de ce sang convoité, s'épanche de tes lèvres d'alcôve.

Délivre-nous par l'éternelle ivresse, dans le feu de ton souffle et la braise de tes yeux et, par delà les serments sacrés, je te promets les germes de ma folie, la douceur de mes yeux sur les tiens fermés quand le soir tombe sous le couperet de nos instincts vitaux.

Les symboles sont toujours ce qu'on en fait, tu le sais. Les désirs aussi.

Le paradigme de la peur

Texte écrit par Frédéric Grimbert

 

(et de l'insulte, comme d'une erreur au milieu d'un visage)

Il faut encore écrire sur le vrai visage de cet autisme social et aveugle qui consiste à ne pas vouloir regarder la vérité telle qu'elle est, mais telle qu'on s'est résigné à la vivre. L'aborder uniquement de façon psychologique est inutile et ne permet ni à se libérer de ses obsessions, ni à retrouver l'essence de son être propre que l'on aurait perdu quelque part sur le chemin de la vie. Cela importe-t-il vraiment ?Faudrait-il chercher ailleurs ?