Redactions.fr

Chacun de nos mots compte

Tous les textes listés par catégories

L'Iris, la fleur arc-en-ciel

Texte écrit par Klara69

iris

En voyant ces fleurs, fièrement dressées dans nos jardins et dans nos fossés au bord de nos routes, une question m’est venue… le prénom Iris, vient-il de la fleur? Après quelques recherches, je découvre donc qu’Iris vient du mot grec «iridos», qui est une déesse de la mythologie grecque. En descendant et en remontant entre la Terre et l’Olympe, un arc-en-ciel se formait sous les pas d’Iris, messagère de bonnes nouvelles. D’ailleurs, fleur arc-en-ciel, est aussi un nom qu’on utilise pour désigner l’Iris en raison des reflets irisés de ses pétales. 

De la déesse, nous voilà arrivés à l’Iris, la plante.

Cette plante surprenante existe dans plus de 200 variétés ainsi que d’innombrables variétés horticoles ou cultivars pour nos jardins. Elle vient de la grande famille des Iridacées, comme les freesias.

L’Iris, cette plante autochtone, a une palette de couleurs époustouflantes, allant du blanc pur au pourpre profond. Il a des feuilles caducs mais certaines sont persistantes.

Vous les trouverez principalement en bulbe pour vos jardins, mais il existe aussi avec un système racinaire par rhizomes à l’état sauvage.

La plupart aiment le plein soleil et ne craignent pas trop la sécheresse, alors que d’autres poussent les pieds dans de l’eau peu profonde.

Justement, en parlant de ces derniers, les Iris des marrais, saviez-vous que le duc du Brabant a connu de belles victoires stratégiques grâce à cette plante? En envoyant ses hommes piétiner les touffes d’Iris avant l’arrivée de l’ennemi, ces derniers s’enlisaient dans les eaux marécageuses des alentours de Bruxelles. L’Iris est même devenu l’emblème de cette ville et l’est encore aujourd’hui.

D’ailleurs, cette fleur figure sur beaucoup de blasons de familles, et cela me rappelle une autre anecdote de l’histoire : Clovis a pu s’échapper des Goths assiégeant son armée, en se faufilant entre les grosses touffes hautes et serrées des Iris. Pour témoigner sa reconnaissance envers cette fleur, il l’a fait sienne. C’est ainsi qu’elle est devenue la fleur des blasons royaux de tous les rois de France. Et c’est à cause de son dessin «stylé» de l’époque, qu’il évoque d’avantage le Lys des jardins que l’Iris. En restant dans l’Histoire de France, je découvre aussi que c’est Catherine de Médicis qui avait lancé la mode de se parfumer à l’Iris. Sa fine poudre à l’odeur délicate d’Iris fait encore partie aujourd’hui, avec sa note fleurie, dans la composition de nos parfums et d’autres produits cosmétiques. Actuellement on cultive surtout le rhizome de l’Iris germanica florentina à cet effet en Italie et au Maroc.

Alors, riche de ces informations, on comprend mieux le prénom, mais aussi l’intérêt que les artistes portent àcette fleur arc-en-ciel, messagère de bonnes nouvelles, annonçant le retour des beaux jours.

Un mot sur sa symbolique et sur l’usage des Iris :

Quand on disait au XVIIè siècle «Il me semble qu’elle est votre Iris», cela signifiait que la personne était une messagère de paix. Aujourd’hui, quand on offre un bouquet d’Iris blancs, c’est la preuve d’un amour exacerbé, d’une ardeur sans pareille. Un bouquet d’Iris bleus, quant à lui, symbolise la confiance.

Au XVIIème siècle, on utilisait son rhizome, mis en poudre, pour les cheveux. C’est Catherine de Médicis qui lança la mode de se parfumer à l’Iris. Aujourd’hui on l’utilise toujours en parfumerie comme note de fond ou associée aux notes florales. Sa poudre, très fine, au parfum délicat proche des violettes, entre dans la composition pour des usages multiples: exfoliant doux pour visage, fixateur de parfum pour les pots-pourris, dans le shampooing à sec, comme agent de blanchissement pour les dents, dans certaines liqueurs ou encore pour parfumer le linge. Les Iris cultivées à ce effet, principalement en Italie et au Maroc, sont les Iris  de Florence Iris germanica florentina et les Iris pallida.

Puis comment oublier qu’en plus de nous offrir de magnifiques paysages dans nos jardins dès les beaux jours, l’Iris est aussi l’une des fleurs chérie par les artistes. Quelques exemples comme «L’Iris sur fond jaune» de Vincent van Gogh, «Les Iris jaunes» de Claude Monet ou encore «Le vase d’Iris» d’Henri Matisse, pour ne nommer que les plus connus.

Venez visiter mon blog pour plus d'articles autour des plantes et du jardin

KLARA

You have no rights to post comments