Redactions.fr

Chacun de nos mots compte

Écrits divers

Amoureuse de la mort

Texte écrit par Ercumeba

Sur la route du travail, il l'appercoit. Il s'approche. Oui, elle lui plaît.

Elle lit. Assise sur un banc. Concentrée.

Il lui chuchote quelques mots. Elle se retourne. Elle n'appercoit personne.

Il continue. Elle l'écoute, intriguée.

Ils se quittent.

 

Jusqu'ici et pas plus loin

Texte écrit par Ercumeba

Se servir des sentiments de quelqu'un pour le blesser c'est  la chose la plus ignoble qui soit. Tu me dis que tu t'es trouvé quelqu'un d'autre, que tu es passé à autre chose. Mais je sais que tu veux juste me faire mal. C'est ce que tu sais le mieux faire, ce que tu aimes faire j'ai l'impression. Et tu es tout fier de m'annoncer que tu es le premier, que tu y es arrivé avant moi. Je ne savais pas qu'il s'agissait là d'une compétition. Et puis même si - tant pis. Je ne suis plus avec toi, après tout tu fais bien ce que tu veux. Contrairement à toi j'ai accepté la réalité des choses, je sais aujourd'hui qu'entre toi et moi ca ne redeviendra plus jamais ce que ca a été un jour. J'ai dû réaliser que la personne que j'avais tant aimé n'existe plus. Je suis amoureuse d'un souvenir, de ce que tu as été.

L'enfant bulle

Texte écrit par Caroline Sainson

Il était une fois un petit enfant qui ne souriait pas, ne riait pas...il ne pouvait pas jouer avec les autres enfants..C'était un enfant mystérieusement calme, distant, trop tranquille...Ses parents disaient souvent : c'est un amour mais de plus en plus de gens disaient "il est bizarre quand même"...ou bien "pourquoi il sourit pas le garçon ? " Les parents, pourtant très présents et contents de leur petit enfant ne savaient pas non plus quoi faire...il n'était pas comme les autres, oui mais pourquoi ? que se passait il ? ils allèrent voir un médecin. "Non il n'est pas sourd...il entend" "vous devriez être contents" dit le médecin..tout va bien...mais les parents n'étaient pas bien. Ils auraient voulu savoir comment sortir leur enfant de cette bulle, bulle de solitude ou les mots viennent ricocher sans avoir de sens, sans constuire la ligne de l'amour, du partage, de la compréhension..une bulle solide mais si translucide que le regard des autres vient ajouter à ce chemin solitaire et sans fin. Puis, un jour, ils savent. "Votre enfant est autiste". Oui, c'est incurable."On" ne peut rien faire...Comment ça ? là, on nous le laisse ainsi, seul, triste, sans lien avec  les autres ? parents courageux, il s'y refusent. Ils aiment leur enfant..C'est une telle lumière dans leur vie même s'il ne parle pas beaucoup. Il est là, c'est une petite douceur, une fleur qui ne demande qu'à pousser, devenir majestueuse et belle à sa façon. Alors, tous les jours, un peu, ils s'attachent à le sortir de sa bulle, jouent avec lui. Il a un frère qui pour la société est "normal". Il joue avec lui parce que lui ne voit qu'un frère, une âme avec qui il a un lien sans se poser de questions ridicules, sans penser à ce que les autres croient.

Rien de spécial par ici

Texte écrit par Ercumeba

Il y a des jours comme ca, rien ne va. Je ressens une forte envie d'écrire, de m'exprimer tout en écoutant ma musique, la tête de mon chien tranquillement posée sur mon genou. Et là... ben rien. Pas une fichue idée. Ma tête semble si vide, pourtant j'aurais tant de choses à dire. Mais où commencer? Pour terminer par quoi? Encore un texte plus ou moins réussi sur l'amour? Entamer enfin le premier chapitre de mon roman dont l'idée me hante depuis des semaines? Ou simplement répondre à un message amical sur ce satané de réseau social qui me guette d'un oeil accusateur à chaque fois que j'ose y pointer le bout de mon nez? Je ne sais pas, je n'ai envie de rien, juste d'écrire.

Le passé

Texte écrit par Caroline Sainson

Le passé est parfois vécu comme un retour en arrière, un recul, une sorte de déchéance de soi qui repart vers ce qui n'est plus, qui n'a pas pas été et qu'on aurait parfois espéré. Le passé est parfois un peu effacé par un voile de pudeur, des blessures que son âme ne veut plus connaître car elles ont trop marquées nos esprits. Le passé est parfois douloureux car il rappelle à la conscience des moments de notre vie, de notre Histoire, de notre société qu'il vaut mieux laisser ailleurs et ne plus en parler permet, pour certains, de penser qu'ils n'existent pas et n'ont pas été. Mais si l'on y regarde de plus près, chaque instant vécu est un instant, comme une pièce de puzzle qui vient s'incruster dans une image, dans ce que l'on est, ce que l'on construit, ce qui est nous, ce qui est notre société, notre liberté, nos fiertés. Le passé, parfois, comme une immense vasque de souvenirs nous montre combien nous avons pu avancer. Parfois, on a l'impression qu'on a pas réussi certaines choses, qu'il ne nous as pas été donné de vivre certains moments mais le passé des regrets n'est pas un bon passé....On doit puiser dans le passé ce qui sera notre force de demain. On doit regarder, toujours fiers, ce que l'on a été mais aussi de ce que l'on a pas été..personne ne réussit tout, personne n'arrive à toujours prendre le bon chemin...