Redactions.fr

Chacun de nos mots compte

Ecriture

23 août 2011 .....

Texte écrit par Nina06

23 août 2011 . 18h15

 Je cours, je cours dans les couloirs du métro. J'ai un peu flâné c'est vrai et maintenant j'ai un peu peur de rater mon train. 

Je suis comme ça, je l'avoue, incorrigiblement "du dernier moment". Combien de suées et de frayeurs  je me suis infligées à cause de cette tendance à la procrastination, je ne saurais compter.....

 Je cours et heureusement je ne suis pas chargée. Pas de bagage, juste mon sac à main et un sac plastique avec un tee shirt manches-longues que je me suis acheté ce matin. 

Je n'avais pas besoin de bagage. Il n'était question que d'un aller-retour. Juste six heures de train et un rendez vous important. LE rendez vous que j'attendais......

...et redoutais depuis plusieurs mois.  Enfin ce moment était passé. 

One moment in time.....

Texte écrit par Nina06

Elle n'avait pas pris de mouchoir. Elle était sûre qu'elle serait forte et qu'elle n'en aurait pas besoin. Sûre qu'aucune larme ne serait versée.

Et puis, elle n'allait pas à ce rendez vous pour faire la paix ni pour retrouver un amour qu'elle savait perdu. Elle n'allait pas non plus à la rencontre de son destin encore qu'en y regardant de près tout ce qui allait se passer durant cette rencontre, qui en théorie allait durer une heure, aurait fatalement des répercussions sur sa vie.

Elle n'allait pas non plus le cœur léger. Ni vraiment de façon détachée. Il lui suffisait juste de croire que cette rencontre ne serait qu'une formalité.

Laissés pour compte

Texte écrit par Frédéric Grimbert

Thumbnail imageDerrière l'émoi que le crédible a vaincu
J'ai dessiné maladroitement ces symboles enfantins
L'espoir est une étincelle qu'on ne peut se résoudre
à voir disparaître, alors parfois
on l'imagine,
on l'invente encore
pour croire en sa lumière

Amour(s) perdu(s)

Texte écrit par Frédéric

Nous nous sommes rencontrés ce soir-là,

Nos regards se sont croisés,

Nous avons échangé quelques paroles,

Et nous avons eu envie de nous revoir.

Puis le temps passant,

J’ai eu envie de te revoir,

Toi je ne sais pas.

Je voulais te connaître davantage,

Toi je ne sais pas.

Ton vampire

Texte écrit par Criquet

Puisque l’amour te consumes

A grands et petits feux. Bonheurs malheureux,

Ivresses et amertumes

Et tu l’appelles passion…

Ouvre les yeux.

Sous-catégories

Magritte
La poesie, c'est ce qui interdit d'enfermer. Une parole ouverte a la semblance d'une porte dans l'air
           Hubert Juin