Redactions.fr

Chacun de nos mots compte

Articles

Fin de l'acte

Texte écrit par Frédéric

Tu t'es assise auprès de moi, simplement, avec cet insatiable regard de biche. 

Volonté farouche de ta part et de la mienne, poursuivant un seul but commun :

l'anéantissement de toute forme pervertie de cette passion-là, celle qui nous emmenait loin de tout.

J'étais de nouveau euphorique et inhumain, tu étais simplement toi-même.

Nous avions exterminé les envies simples, nous les avons redécouvertes.

Quel magnifique trio pourtant, jouant admirablement sa partition faites de nuances brutales.

Le piano, grave et impérial, accompagnait sobrement, et dialoguait dignement.

Le violoncelle, velouté et charmeur, s'enorgueillissait face au violon de son étendue immense.

Et le violon, lyrique et brillant, affirmait simplement son statut et son mystère face au violoncelle...

Trio éperdu

Peine éperdue.

Fin de l'acte.

You have no rights to post comments